Cross-docking : définition, exemple et avantages [2021]

Introduction au cross-docking (ou passage à quai)

Définition du cross-docking

Le cross-docking, aussi appelé en français passage à quai, consiste à à minimiser le temps de stockage d’une marchandise arrivée sur la plateforme, et à la réexpédier le plus rapidement possible en la regroupant avec d’autres marchandises dont la destination est similaire.

Le cross-docking se réalise sur des plateformes logistiques plus ou moins importantes, disposant de quais de chargement et de déchargement. La marchandise arrivée par camion est déchargée à hauteur de quai de déchargement, puis, après un contrôle visuel qualité est conservée dans une zone centrale pendant un ou deux jours maximum, avant d’être dispatchée dans d’autres camions.

Schéma de Cross-Docking
Schéma de plateforme de Cross-Docking – from Wikimedia

Une pratique Lean Logistics

Le cross-docking est une pratique qui s’intègre dans le concept de Lean Logistics, cherchant à supprimer les activités sans valeur ajoutée dans la supply chain. Ici, le temps de stockage des marchandises est minimisé, et celles-ci sont regroupées dans des camions qui ont la même destination finale.

Les acteurs du Cross-Docking

Le cross-docking est un mode d’organisation de la supply chain qui possède de nombreux d’avantages. Pour autant, construire une plateforme pour y faire du cross-docking représente un investissement important, que seuls certains acteurs peuvent se permettre.

Les donneurs d’ordre importants

Certains acteurs de l’écosystème marchand sont assez importants pour internaliser leur logistique et gérer eux-mêmes leur flux. Ils disposent d’équipes dédiées qui gèrent leurs flux logistiques soit avec leur propre transporteur, soit avec des transporteurs partenaires (ou encore avec des plateformes, comme L’Oréal peut le faire avec Chronotruck).

Les donneurs d’ordres pour qui l’utilisation du cross-docking est le plus intéressants sont:

  • les acteurs avec des flux constants et prévisibles, car plus facile à organiser pour les équipes en place, pour prévoir les camions et le mouvement des marchandises ;
  • les acteurs dont les marchandises sont périssables : le gain de temps est une variable importante pour pouvoir maximiser la rentabilité de ces marchandises ;
  • les acteurs ayant besoin de pouvoir gérer rapidement leurs livraisons. Plusieurs acteurs, surtout en BtoC, proposent des livraisons très rapides, parfois le jour même. Utiliser le cross-docking est primordial pour ces acteurs, pour réussir à fournir les marchandises à temps.

Les prestataires logistiques

Certains prestataires logistiques, notamment les 3PL, possèdent plusieurs plateformes logistiques dans toute la France et l’Europe, pour gérer les flux de leurs clients et les amener à destination. 

Ces plateformes accueillent leur propre flotte, mais également celles de prestataires partenaires (notamment pour les transporteurs en réseau) sur leur plateforme pour pouvoir accueillir les marchandises et les dispatcher sur tout le territoire.

Comprendre le Cross-Docking étape par étape

Première étape : arrivée au quai de chargement

A son arrivée sur la plateforme logistique, le conducteur du camion scanne son bon de livraison au niveau du poste de contrôle et se voit indiqué un quai de déchargement.

Les quais de déchargement sont à une hauteur du sol comprise entre 1 mètre et 1 mètre 50 pour faciliter le déchargement de la marchandise sans utiliser de hayon

Deuxième étape : déchargement et contrôle qualité des marchandises

Les équipes sur place vont pouvoir décharger rapidement la marchandise et la positionner sur la zone centrale du quai où sera effectué un contrôle qualité de la marchandise et une vérification de la conformité des documents.

Si les marchandises sont sensibles, elles peuvent être mises en quarantaine pendant la période de vérification.

Troisième étape : chargement dans un autre camion

Une fois visées, les marchandises sont rechargées dans de nouveaux camions en fonction de la destination finale de livraison. Les camions peuvent être chargés de marchandises de plusieurs clients (c’est d’ailleurs la majorité des cas), mais peuvent aussi regrouper des marchandises d’un seul client mais provenant de plusieurs fournisseurs : on parle alors d’allotissement.

Il est possible que le cross-docking ait lieu plusieurs fois au cours d’une même expédition.

Par exemple, une marchandise au départ de Lille peut transiter en région parisienne, être rechargée dans un camion qui va rejoindre une plateforme logistique à Bordeaux, avant d’être rechargée dans un camion pour Bayonne, sa destination finale.

Avantages et contraintes du Cross-Docking

Les avantages du Cross-Docking 

Le cross-docking, qui entre dans la méthode de Lean Logistics, a plusieurs avantages : 

Des stocks en moins

Le principal avantage est dans la gestion des stocks. Pas besoin de prévoir un lieu de stockage, de gérer un inventaire : toutes les marchandises restent sur la partie centrale du quai, pour un maximum de 2 jours. Un énorme gain de temps et d’espace..

Moins de manipulations

Faire du Cross-Docking permet de limiter les opérations de manutention. Plutôt que de décharger la marchandise, la déplacer dans un entrepôt et la stocker, puis la ramener pour un autre chargement, la marchandise reste sur place et la manutention reste limitée. Un gain de temps donc, mais surtout moins de risques d’abîmer la marchandise.

Des délais de livraison plus courts

L’autre très gros avantage du cross-docking est le gain de temps : il permet de compresser les étapes de la logistique pour livrer rapidement les marchandises.

Ce qui est particulièrement utile pour les entreprises ayant des marchandises avec des dates limites de consommation courtes, ou qui ont fait la promesse client d’une livraison très rapide après commande.

Les contraintes du Cross-Docking

Des investissements conséquents

Avoir une plateforme de cross docking demande des investissements conséquents, que ce soit en termes de coûts de logiciels, de matériels de manutention, de ressources humaines habilitées à la manutention d’engins (CACES), etc.

Une manutention toujours présente

Même si, comme énoncé dans le paragraphe précédent, la marchandise subit moins de manipulation que lors d’une prestation avec stockage en entrepôt, la manutention existe encore pour transférer la marchandise d’un camion à l’autre.

Le risque qu’elle soit détériorée reste donc toujours présent. Il est donc parfois préférable de passer avec un transporteur dédié pour certaines prestations.


N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire sur ce sujet du cross-docking, et à nous indiquer des sujets dans le transport routier de marchandises que vous aimeriez que nous abordions.

Enfin, si vous voulez mieux connaître Chronotruck ou si vous avez du fret à expédier, cliquez ici pour aller directement sur notre plateforme.

Merci à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :